Björk : en finir avec le sexisme en 2017

Dans un billet d’humeur publié sur son compte Facebook le 21 décembre 2016, et traduit par notre confrère Libération, Björk s’attaque aux journaux américains. Dans une longue lettre qui commence par « dear little miss media », l'artiste islandaise dénonce le sexisme des journalistes de la presse écrite d’outre-Atlantique. A l’origine de l’exaspération de la chanteuse, les sarcasmes qu’elle affirme avoir subi de journalistes de la presse musicale après avoir mixé lors du festival Day For Night les 17 et 18 décembre à Houston (Texas, USA) aux côtés d’artistes de la scène électronique. Certains médias l'ont en effet accusée de «se cacher» derrière les platines, « alors qu'on ne fait pas ce reproche à mes collègues masculins, constate Björk. Pour moi, c'est du sexisme ». Toujours selon elle, les mêmes journalistes de la presse spécialisée « condamnent les artistes féminines à parler de leurs «petits copains». Dans son pamphlet aux faux airs de lettre de Noël, l’Islandaise constate que « Les femmes dans le monde de la musique sont autorisées à composer et chanter à propos de leurs petits copains ». L’indignée en a également assez de voir les artistes féminines cantonnées dans le rôle de « femmes éplorées après l'abandon ou la perte de l'être aimé » et cite les noms de Piaf et La Callas. Elle conclut : «Faisons de 2017 l'année du changement !!! Le droit à la différence pour toutes les filles !!! ».

Photo © Compte Facebook officiel de Björk

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.