Foxy Ladies : tout pour le live !

Visiblement, ces filles-là sont faites pour le live ! Les Lyonnaises de The Foxy Ladies se définissent elles-mêmes comme quatre renardes survoltées qui explosent sur scène. L’interview qu’elles ont accordée à Rockeuses est à l’image de leur musique : sans compromis.

En 2014, vous lanciez une opération de crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank afin de réaliser votre premier CD et permettre au groupe de faire ses premiers pas vers la professionnalisation. Où en êtes-vous aujourd’hui ?
En effet, et on en profite pour remercier nos contributeurs. Aujourd’hui, l’aventure se poursuit dans ce sens-là puisque nous sortirons cette année notre premier album. Nous avons également réussi à fédérer une véritable équipe autour du projet, ce qui confirme à la fois que nous sommes dans la bonne direction et que le groupe évolue aujourd’hui dans le milieu pro ; Jonathan Martin (lumières) et Jean-Michel Quoisse (son) nous ont rejoint il y a un an et demi. Nous avons parcouru déjà pas mal de chemin ensemble et travaillons depuis septembre sur le montage d’un véritable spectacle qui sera présenté lors de la sortie de l’album. On voit également côté booking que les choses évoluent très positivement ; les demandes de programmation augmentent chaque année et se font également de plus en plus en avance. Grâce à l’investissement et à la ténacité de notre manageur Pierre, la prise de contact est aussi bien plus aisée qu’auparavant. En effet, la plupart des lieux de concert qu’il contacte ont déjà entendu parler du groupe. Ce sont tous ces éléments mis bout à bout qui nous confirment la bonne évolution du projet dans son ensemble.
Au fil des ans, vous faites de plus en plus de concerts. Votre réputation de «pyromanes de la scène» vous autorise même à vous produire avec des groupes comme Nashville Pussy. Comment vous organisez-vous pour gérer les concerts, la compo d’un nouvel album et votre vie privée ?
Ah ah, c’est là que ça devient «fun» ! Côté concerts, Pierre (le manageur) gère complètement l’organisation ; pour un groupe, il va s’en dire que c’est un énorme travail et de nombreux soucis en moins. On est bien conscientes qu’on a beaucoup de chance d’avoir un appui comme celui-là. Cela nous permet d’aborder les concerts de manière beaucoup plus sereine et de se concentrer sur le concert. Côté composition, il y a plusieurs étapes. En premier, c’est Gabi (chant) et Lucianne (guitare) qui travaillent des idées. Elles créent dans les grandes lignes les compositions. Selon l’inspiration, les «plans» sont plus ou moins aboutis. L’idée est ensuite exposée à Chloé (basse) et Emilie (batterie). La section rythmique vient ensuite enrichir et compléter la proposition. Un certain nombre de remaniements structurels/artistiques s’opèrent jusqu’à l’obtention d’un morceau cohérent. Enfin, plusieurs réécoutes sont faites avec une oreille fraîche et la compo entre dans sa dernière phase, celle de l’arrangement. Selon les compos, les phases 2 et 3 peuvent durer des semaines, parfois des mois … A l’inverse, il y a certaines compos qui ne passent presque pas par la phase 2 et 3 car elles nous semblaient évidentes. Il n’y a pas vraiment de règle. Enfin, en ce qui concerne la vie privée, ce n’est pas simple ! Les emplois du temps des unes et des autres sont très chargés car tout le monde travaille encore à côté. On a vraiment hâte de pouvoir en vivre complètement pour pouvoir se consacrer pleinement à la musique et retrouver peut être un peu plus de temps aussi en dehors.
La photo de couverture de votre page Facebook présente des Foxy Ladies au look bien différent de celui de leurs débuts. Cette évolution correspond à vos goûts ou à l’obligation d’afficher une image de rockeuses sexy ?
C’est juste ! Il s’agit en fait d’une véritable envie de notre part plus que d’une «obligation» de correspondre à une image. On assume ce que l’on est ; on revendique notre liberté de s’habiller et de se comporter comme on le souhaite. C’est ça le rock, c’est pour cela que The Foxy Ladies est. C’est notre liberté d’incarner qui l’on veut être, de ressentir librement toutes sortes d’émotions. D’où cette petite phrase de plus en plus récurrente dans notre univers «Wild Or Nothing». Aussi, on espère pouvoir transmettre ce sentiment aux personnes qui viennent nous voir en concert. En étant sur scène, on est confrontées au public, aux regards et aux jugements. Ce projet permet à chacune de dépasser tout cela, de s’en affranchir. Au-delà des musiciennes qui sont sur scène, chacun de nous grandit avec ce projet.
La sortie de votre prochain album est annoncée pour le printemps 2017. Il contiendra le titre Monster Girl, dont le clip live est déjà dispo sur Youtube. Pouvez-vous nous décrire ce nouvel opus ? Y-aura-t-il des titres en français ?
Le titre Monster Girl figurera bien sur l’album mais il sera différent du clip live (réarrangé pour l’occasion). L’album sera assez court ; en effet, on sélectionne assez durement les titres. On ne privilégie pas la quantité. Seuls les sons qui nous font vibrer intérieurement sont autorisés à rester. Sinon, les morceaux sont tous en anglais. Gabi, qui écrit les textes, est peut-être bien quelqu’un d’un peu tourmenté (ha ha). Révolutions intérieures, plaisirs, angoisses, provocations, contradictions émotionnelles, désirs, vices, peurs… viennent construire l’univers rock’n’roll des textes de cet opus.
Merci pour cette interview. Votre prochain concert… ?
Mais merci à vous ! Le prochain concert aura lieu le 27 janvier à la MJC de Vienne (38).

Retrouvez toutes leurs dates et leur actualité sur : www.thefoxyladiesofficiel.com
Photos © Nicolas Liponne et Roger Lyobard
Photo ci-dessous © Claraflys
THE FOXY LADIES - De gauche à droite : Chloé, Lucianne, Gabi et Emilie

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.