Ricki and The Flash

C’est l’histoire d’une femme qui a tout sacrifié pour réaliser son rêve de devenir une rock star. Elle revient auprès des siens vingt ans plus tard.
Nous vous l’accordons bien volontiers, ce film n’est pas nouveau ; il date de 2015. Sachez toutefois que si vous avez raté sa sortie en salle, ce long métrage réalisé par Jonathan Demme (Le silence des Agneaux, Philadelphia) mérite votre attention.
Bien sûr, Ricki and The Flash est une comédie dramatique comme seul Hollywood sait les produire, avec la trame classique (présentation, conflit, résolution), et happy end garanti. C’est un peu guimauve, plein de bons sentiments… et à la fin, on y va de sa petite larme. Vous voilà prévenus. Mais ne boudons pas notre plaisir, et ce, pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, il y a, dans le rôle principale, Mery Streep, au top comme toujours ! Cerise sur le gâteau, l’actrice qui interprète Julie, la fille de l’héroïne, n’est autre que Mamie Gummer, la propre fille de Meryl Streep.
Ensuite, Ricki and The Flash raconte l’histoire d’une femme qui a tout sacrifié pour sa passion de la musique et son rêve de devenir une rock star. Meryl Streep chante réellement toutes les chansons du film. Pour l’occasion, elle a même appris à jouer de la guitare électrique. L’actrice n’hésite pas à reprendre des standards de U2, Springsteen et Lady Gaga.
Enfin, comme c’est souvent le cas dans le cinéma américain, ce film est basé sur une histoire vraie, puisque le scénario a été inspiré par la vie de la belle-mère de la scénariste Diablo Cody.
Fiche technique :
Ricki and The Flash (2015)
Comédie dramatique - Etats-Unis - 1h 42 mn
Réalisateur : Jonathan Demme, avec Meryl Streep, Kevin Kline et Mamie Gummer.
Le synopsis : Linda est une femme qui a abandonné mari et enfants pour une improbable carrière de chanteuse de rock. Vingt ans plus tard, devenue Ricki Rendazzo, elle végète et chante avec The Flash, un groupe anonyme de Los Angeles. A l’appel de son ex, qui s’inquiète pour leur fille dépressive, elle revient auprès des siens.
Photos © Columbia TriStar

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.