Toxic Frogs : drôles et punchies !

En à peine deux ans, les Toxic Frogs ont conquis des publics variés avec une musique celtic-punk-rock unique en son genre. Les prestations scéniques des petites grenouilles espiègles prouvent que violons, guitares électriques et batterie peuvent s’unir pour le meilleur… et rien que le meilleur !
Interview du groupe.
Vous vous êtes autoproclamées « premier groupe féminin au monde de Celtic Punk Rock » ! Comment est née votre formation ?
En fait nous ne savions même pas que nous étions le seul et premier groupe entièrement féminin de Celtic Punk Rock ! C'est Phil de la radio américaine Paddy Rock qui nous en a informé, et on peut dire qu'en véritable passionné du genre il est plutôt au courant. Du coup on s'est dit que ce serait bien de mettre cet élément en avant !
Concernant l'idée de base, Ella la chanteuse violoniste a eu l'idée de réunir un groupe de nanas qui sachent jouer, scéniques et extraverties pour se marrer, tourner le plus possible pour se faire plaisir car cette musique galvanise les foules.
En tant que musiciennes pro, c'est la scène avant tout qui nous transporte, nous fait vibrer et nous donne envie de continuer.
Du coup, Ella a très vite trouvé l'équipe, direct le feeling est passé à tous les niveaux, et nous sommes parties en mode création comme si on se connaissait depuis toujours.
Dans des manifestations comme le Festival Interceltique de Lorient, porter une jupe écossaise, jouer du violon ou interpréter Dirty Old Town permet de séduire un public conquis d’avance. Ça se passe comment… à Roubaix ou à Bayonne ?
Tout d'abord il faut savoir que le public du Festival Interceltique de Lorient est très loin d'être un public conquis d'avance, même si on porte des kilts ! Au contraire, c'est le public test, le vrai public connaisseur du genre. Et on a eu la chance d'être de suite super bien accueillies, une vraie reconnaissance pour nous et même un soulagement !
Pour Roubaix, pas encore fait (sourire) ou ailleurs, même accueil, même chose, on a beaucoup de chance car même en arrivant devant 8000 personnes qui ne nous connaissent pas, c'est la même folie dans le public ce qui nous étonne à chaque fois. En juin dernier nous avons joué devant 1500 personnes assises dans des transats, public carrément familial de 2 à 80 ans. Ils ont terminé debout bras en l'air en chantant avec nous, juste magique !
Notre musique plait autant aux punk qu'aux enfants.... C'est une chance énorme. Concernant notre version de Dirty old town, c'est une des seules reprises que nous nous accordons justement parce que pas mal de gens la connaisse. Mais nos compositions plaisent tout autant (clin d’œil).
Votre premier vidéoclip Toxic Frog a été classé parmi les meilleurs clips 2014 par celtic-rock.de (Allemagne), et l’album Kill The Devil classé parmi les meilleurs albums 2016 par paddyrock.com (USA). Comment avez-vous atteint cette notoriété internationale ?
En balançant de partout notre premier vidéo clip réalisé en seulement deux jours avec les moyens du bord, c'est à dire les potes ! D'un coup tout le milieu irish punk rock mondial s'est emballé, et a kiffé. Là aussi, grosse surprise pour nous !!! Même chose pour notre premier album Kill The Devil, super accueil, que du bonheur !
Une grosse actualité vous attend le mois prochain avec la sortie de votre deuxième album. Que pouvez-vous d’ores et déjà nous révéler à son sujet ? Son titre The Mermaid’s Song et sa pochette sont-ils des indices quant à son contenu ?
Oui nous sortons le second opus, The Mermaid's Song dont la pochette a été réalisée par le talentueux Chester Blood tout comme la pochette de Kill The Devil. Le titre de l'album est une chanson à tiroirs, très surprenante, et il faudra bien écouter les paroles pour en saisir à la fin tout le sens.... Le dessin de la pochette est en lien avec l'histoire, que Chester a brillamment su retranscrire.
Pour le style, c'est nous donc impossible à décrire. On peut juste dire qu'il y a de beaux chants de marins à la fin.... Un clip suivra d'ailleurs pour cet été si tout va bien, un scénario digne d'un film hollywoodien, faut-il encore qu'on trouve le financement ! Les autres titres sont plus affirmés que sur le premier album, nous avons juste adoré composer tous ces morceaux.
Il y a des titres bien punk, une gigue en trois parties, de l'irish punk rock pur, d'autres morceaux plus rock qui se terminent souvent en punk, et une belle balade comme on les aime, sur laquelle nous nous sommes éclatées niveau arrangements cordes notamment. En plus on a enregistré dans un super studio, et le mastering a été réalisé à Barcelone par un des meilleurs studios européens. Niveau son ça déchire.
Beaucoup de gens seront certainement surpris par The Mermaid's Song mais nous n'en diront pas plus pour le moment !!
Merci pour cette interview. Nous attendons La chanson de la sirène avec beaucoup d’impatience.
Merci Rockeuses !

Plus d’infos : www.toxic-frogs.com

Photo de une et photo ci-dessous © Stéphane Dufresne


1 commentaire:

Fourni par Blogger.