Retour sur le phénomène Laura Cox

Les femmes guitaristes de rock ne sont pas nombreuses. Enfant du numérique, Laura Cox a connu la notoriété grâce à internet avant de rejoindre la vraie vie en fondant son groupe : The Laura Cox Band.

Il y a quelques jours, Laura Cox a remercié, sur sa page Facebook, le public venu assister à son premier concert de l’année : c’était le vendredi 27 janvier à Chelles (77). Peu de temps après, toujours sur le réseau social, elle s’est réjouie d’avoir dépassé les 200 000 abonnés sur sa chaîne YouTube (où ses vidéos les plus populaires peuvent dépasser les quatre millions de vues !). Cela résume bien le parcours de la guitariste qui a trouvé l’accord parfait entre le virtuel et le réel.
La saga de la guitariste commence aux sons des musiques country, folk et rock, avec une enfance bercée par les goûts musicaux de son père anglais, fan de Johnny Cash et de Dire Straits. Pourtant, Laura ne commence réellement l’apprentissage de la guitare qu’à l’âge de 14 ans : nous sommes en 2005. Trois ans plus tard, un après-midi où elle s’ennuie, elle décide de se filmer et d’imiter tous ces guitaristes qui postent leurs vidéos sur YouTube. Dans un premier temps, les internautes regardent par curiosité cette fille qui joue de la guitare électrique. Rapidement, le compteur de vues s’emballe car elle touche sa bille la gamine ! Elle démontrera par la suite qu’elle sait aussi chanter. Laura investit dans du matériel de prise de vue de qualité et elle multiplie les reprises des classiques du rock et des solos mythiques avec sa Fender ou sa Gibson.
Après le temps de la réflexion, elle fonde, en 2013, son propre groupe appelé Laura Cox pour profiter de la notoriété acquise sur YouTube. Cowboys & Beer, son premier EP qui sort l’année suivante, est qualifié de rock’n’roll old school. Il lui ouvre la porte de festivals comme Equiblues et Montereau Confluences.
La formation actuelle du Laura Cox Band date de fin 2015 où le groupe a effectué un changement de line up. Il est composé désormais de Laura Cox (guitare et chant), Mathieu Albiac (guitare), François C. Delacoudre (basse), et Antonin Guérin (batterie). Southern Hard Blues est le terme le plus adapté pour définir leur style qui va du country rock au heavy rock. Le groupe, lui, fournit cette définition teinté d’humour : « c'est de la musique de vieux rockeurs alcooliques jouée par des jeunes Français en pleine forme ! » Pour son Tour 2017, le Laura Cox Band sillonnera toute la France et donnera plusieurs concerts en Suisse, où le public apprécie la petite rockeuse française.
Prochains concerts : le vendredi 3 mars au Marnaz Metal Fest (74) et le samedi 4 mars au Brinc de Zinc à Barberaz (73).
www.lauracoxband.com
www.facebook.com/lauracoxofficial
Photo de une © José Gallois  /  Photo ci-dessous © Patrick Guérin


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.