Baskery : de l’americana made in Sweden

Les Baskery sont blondes comme les blés et se ressemblent comme trois gouttes d’eau. Avant de voler de leurs propres ailes, les sœurs qui composent ce trio suédois de roots music jouaient dans Slaptones, aux côtés de leur père, le batteur Janǻke Bondesson.

Janǻke Bondesson est un batteur réputé dans son pays d’origine : la Suède. Né à Kalix, petite ville du nord, il migre vers Stockholm pour nourrir sa famille. Homme orchestre, il tente de gagner sa croûte en jouant du vieux blues et de la old country dans les pubs de la capitale.
A leur adolescence, en 1999, ses trois filles, Greta, Sunniva et Stella, se joignent à lui pour créer Slaptones, un groupe de rockabilly. Comment beaucoup de jeunes formations, Slaptones se fait connaître en réalisant des reprises, comme cette excellente version de Please Don’t Touch de Johnny Kidd and the Pirates. Le quatuor familial sort deux albums : Simplifier (2003) et Amplifier (2004). La formation à l’occasion de faire une tournée aux Etats-Unis avec le Brian Setzer Orchestra (ex-Stray Cats).
En 2007, les sœurs Bondesson décident de prendre leur indépendance. Elles fondent Baskery. Elles délaissent le rockabilly de Slaptones et effectuent un retour aux sources. Leur style de roots music (ou americana) se concrétise par l’association d’instruments comme le banjo guitare, la contrebasse et l’harmonica.
Baskery enregistre deux albums en deux ans : One Horse Down (2007) et Fall Among Thieves (2008), puis effectue de nombreuses tournées aux Etats-Unis et en Europe. Les sœurs prennent ensuite leur temps. L’album New Friends date de 2011. Elles promettent un nouvel opus courant… 2017 !

Photo de une © Robby Klein
Photo ci-contre © Per Ole Hagen

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.