Chloé Mons : l’après Bashung

Depuis 2009, date de la disparition d’Alain Bashung, les projecteurs médiatiques n’éclairent plus Chloé Mons, sa veuve. La chanteuse, au talent indéniable, poursuit néanmoins sa carrière artistique, forte de son indépendance et de sa persévérance.

«Au pire, j’irais chanter dans la rue» avait déclaré Chloé Mons dans une interview accordée à un magazine de la presse people en 2016. La veuve d’Alain Bashung, qui éprouve un besoin vital de chanter, est délaissée par les médias depuis la disparition de l’artiste avec lequel elle a vécu douze ans. Pire, la chanteuse qui n’a pas de tourneurs, peine à trouver des concerts. Son septième album, Alectrona (2016), qu’elle a financé seule, a été boudé par les critiques spécialisés. Des ambiances (trop) intimistes, une poésie sophistiquée… Il ne fait pas bon être indépendante et voyager hors des sentiers battus. La belle a du tempérament et compte poursuivre sa carrière contre vents et marées. Trois concerts sont annoncés en 2017 :
- Samedi 18 mars à l’Helicoop de Le Saulcy (88)
- Dimanche 18 juin à La Halle au Sucre de Dunkerque (59)
- Samedi 23 septembre au Séchoir à Mulhouse (68).
www.facebook.com/chloe.mons
Photo © Facebook de Chloé Mons 
Pour vous donner une petite idée du potentiel rock de Chloé Mons, voici sa reprise, en duo avec Philippe Perrin, de Paroles, paroles (Dalida, Alain Delon).

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.