La formidable métamorphose de Decibelles

Une nouvelle bassiste, un nouvel album (31 mars 2017), une tournée européenne, un single qui déchire…Oublié le trio de montagnardes mal dégrossies qui braillaient entre deux riffs maladroits. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs : voici Decibelles !

Il était une fois trois collégiennes qui rêvent de rock n’roll. Il est utile de rappeler ici que les contes de fées n’ont pas leur place dans cet univers masculin. Ces nanas-là croient à leur rêve. Elles ne sont pas des accros du shopping. Elles passent leurs mercredis après-midi à répéter dans une cave… ou plus exactement à essayer d’apprivoiser leurs instruments.
Dans ce monde impitoyable, être une fille née dans le fin fond du Vercors, c’est pas très rock. Malgré ce handicap de départ, la carrière du girl band démarre vite, un peu trop vite sans doute. Decibelles sort son premier EP au titre éponyme en 2007. Les réactions ne se font pas attendre. Le trio se fait éreinter par la presse spécialisée qui affuble leur style musical de qualificatifs peu flatteurs : mollasson, guimauve, kitsch… Un Grenoblois, qui se rappelle les avoir vues en concert, enfonce le clou en indiquant que leur public a une moyenne d’âge de 14 ans.
Le rock n’roll n’est pas un conte de fées, pourtant la métamorphose s’opère avec la sortie de leur deuxième EP Pedro Joko en 2010. La chenille est devenue papillon… enfin, c’est une image car dans les faits, Decibelles a évolué vers un style plus punk et screamo. Oublié l’immature single Rider des débuts. Les filles sont méconnaissables dans le clip trash de Bloody Bloody Whiffy Scuzzy, extrait de Pedro Joko. Cette fois-ci, les critiques reconnaissent l’évolution et les qualités musicales de l’album. Ils vont jusqu’à classer le trio féminin dans la catégorie très musclée des Riot Girls ! Cette époque marque également le début de la carrière européenne du groupe avec notamment des concerts en Italie, en Autriche, au Luxembourg et en Suisse.
L’incroyable métamorphose de Decibelles est confirmée en 2015 avec Sleep Sleep, leur album le plus abouti.
2017, les revoilà ! Sabrina est au chant et à la guitare, Fanny, au chant et à la batterie. Emilie, la bassiste de la formation originelle, à céder sa place à Julia. Leur nouvel album Tigh sortira le 31 mars prochain. La vidéo officielle du single Mess est en ligne. La formation se prépare pour son « Decibelles Sex Machine Tour 2017 » qui ravira son public européen puisqu’elle se produira en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie, en Espagne, en Autriche, en Allemagne et en République tchèque.
www.facebook.com/decibellesband
Photo de une © Marion Bornaz (Decibelles : de gauche à droite : Julia, Fanny et Sabrina)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.