Paroles de femmes

Alors que la Journée internationale des femmes se profile à l’horizon et que les inégalités entre les hommes et les femmes perdurent, voici un florilège de citations qui montre que le beau sexe ne manque ni d’humour, ni d’esprit.

Alison Wheeler, Philippine Stindel et Vanessa Guide étaient sur le plateau de Quotidien, vendredi 3 mars 2017, pour faire la promotion de la comédie de Patrick Mille Going to Brazil. Yann Barthès, présentateur de l’émission, accueille les actrices et pose sa première question : «Il y a les buddy movies, ça c’est quand un film met en scène une bande de mecs. Et comment on dit pour les filles ?»
« On appelle ça un film, répond tout de go Alisson Wheeler... Va falloir s’y faire ! »
Et Yann Barthès d’insister : « On ne dit pas un girly movie… quelque chose comme ça ? »
« Non, je vous en supplie, lui demande Alisson Wheeler ».
« Bon un film, on dit un film » pense conclure l’animateur lorsque Vanessa Guide propose, avec malice : « C’est un chatte movie peut-être… »
De gauche à droite : Alison Wheeler, Vanessa Guide et Philippine Stindel  à Quotidien © www.tf1.fr

Cet humour au féminin ne date pas d’hier. En 1933 déjà, dans le film She Done Him Wrong, Mae West soignait sa réputation de croqueuse d’hommes avec cette réplique devenue culte :
« Là, dans ta poche, c’est ton revolver ou t’es juste content de me voir ? »
Une autre West, Rebecca celle-ci, femme de lettres et féministe, déclarait :
« On me traite de féministe chaque fois que mon comportement ne me permet pas de me confondre avec un paillasson ».
D’autres écrivains lui ont emboité le pas :
« Le plus souvent dans l’histoire, anonyme était une femme. » Virginia Woolf
« La femme est capable de tous les exercices de l’homme, sauf de faire pipi debout contre un mur. » Colette
L’actrice Bette Davis, qui n’avait pas sa langue dans sa poche :
« Quand un homme donne une opinion, c’est un homme. Quand une femme donne son opinion, c’est une garce. »
L’éternel Marylin Monroe, dont on a redécouvert très récemment le côté cérébral, affirmait :
« Peu m'importe de vivre dans un monde d'hommes tant que je peux y être femme. »
Plus proche de nous, les artistes françaises ne sont pas mal non plus, à l’instar d’une Dominique lavanant décomplexée, qui révélait :
« Je suis myope de l’œil droit et presbyte de la main gauche. »
Le mot de la fin revient à Catherine Lara. La Rockeuse de diamants, qui avait fait très tôt son coming out, était interviewée par Michel Denisot, qui pensait, somme toute, poser une question banale : « Qu'est-ce que vous regardez en premier chez un homme ? » Catherine Lara a répondu : « Sa femme ».

Photo de une : Catherine Lara © Thomas Coex / AFP

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.