Les chanteuses des années 60-70 et le sexe

Les spécialistes s’accordent à faire démarrer la révolution sexuelle au milieu des années 1960. Cette décennie et la suivante restent mythiques de nos jours, voire fantasmées, car en France, cela n’était pas si torride que cela. Deux idoles de cette époque font quelques révélations surprenantes.

Lors d’une interview où elle commentait des passages de son autobiographie (Le Désespoir des singes... et autres bagatelles - Robert Laffont) Françoise Hardy, célèbre auteure et interprète de Tous les garçons et les filles, est revenue sur ce cultissime titre. Cette chanson sortie en 1962 raconte les sentiments d’une jeune personne qui n’a jamais connu l’amour… Et pour cause ! En 1962, la chanteuse n’a que 18 ans et comme la majorité des jeunes de l’époque, elle ignore tout des relations sexuelles. De plus, Françoise Hardy était persuadée de n’avoir aucun charme, de ne pas être attirante. « […] je crois que j’ai toujours fait un petit peu peur aux garçons. Je me souviens même qu’avec Sylvie (Vartan - ndlr), parce qu’on a été connues très jeunes, à 18 ans, on a été très célèbres d’un seul coup. Et donc on avait eu une conversation pour dire que voilà, qu’on faisait peur, que le fait d’être connues ça impressionnait les garçons, et c’est pour ça qu’ils venaient pas à nous. Et Sylvie me disait (rires) : Oui, moi il faut que j’aille dans des pays où on ne me connait pas pour qu’il se passe quelque chose ! » Françoise Hardy, toujours convaincue d’être laide, a offert sa virginité au premier garçon qui s’est manifesté. En apprenant cela sa mère était morte d’inquiétude car elle redoutait que sa fille soit enceinte. Pour la rassurer la jeune femme a naïvement assurée : « Mais je n’ai rien ressenti ».
Annie Gautrat, du célèbre duo de chanteurs français des années 1970 Stone et Charden, n’a aucun tabou. Que cela soit dans son autobiographie (Complétement Stone - Robert Laffont) ou en interview, elle aborde tous les sujets et répond avec une extrême franchise. Elle révèle qu’en 1971, sexuellement, ce n’était pas L’aventura (en référence au tube L’aventura qu’elle interprétait avec son mari - ndlr) : « […] compte tenu de l’époque et après discussion avec les copines, j’étais pas la seule dans ce cas là […] malgré l’époque 70 qui soit disant c’était la révolution des mœurs et tout… La plupart était très coincées et les femmes étaient encore un peu, disons, pas révélées à ce niveau là. » Stone termine ces confessions en précisant que son mari était aussi coincé qu’elle !!!

Sources : Les citations de Françoise Hardy et d’Annie Gautrat sont extraites des interviews de Philippe Vandel réalisées lors de son émission radiophonique Tout et son contraire sur France Info.
Photo de Une : Françoise Hardy © Jean-Marie Perrier et Stone © Lui - Groupe Filipacchi

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.