Machinalis Tarantulae : férocement moderne

Nous avons écouté « Diptyque ». Le nouvel album du duo féminin d’Electro-indus Machinalis Tarantulae a littéralement scotché la rédaction de Rockeuses.

Notre rédaction est encore sous le choc après l’écoute de Diptyque, EP 12 titres de Machinalis Tarantulae. Ça se bouscule sous nos crânes d'humbles critiques musicaux. Les mots ne nous manquent pas, ni les adjectifs pour qualifier les mots, ni les adverbes pour leur donner de l’emphase !
Machinalis Tarantulae, c’est un peu un oxymore, façon «douce violence». C’est aussi le paradoxe d’innover en utilisant un instrument oublié du répertoire baroque : la viole de gambe. A départ du projet « Araignée Mécanique » (en français), il y a Justine Ribière. Son idée originale est de jouer de la viole de gambe électrique (reliée à des Fx) sur des beats électro-indus. Depuis, elle a été rejointe par MissZ (à la batterie et à la guitare). Elles forment désormais un duo féminin complémentaire et efficace qui progresse sereinement. Machinalis Tarantulae est monté sur la scène de l’Audiotrauma Fest de Prague en février dernier. En mars, il a donné un concert remarqué au Klub, repaire parisien de la culture alternative. Enfin, il est au programme du Metal Culture Fest qui se déroulera du 4 au 7 mai 2017 à Guéret.
Après un premier album, Tubularium (qui a fait l’objet d’une édition vinyle en février 2016), l’arrivée du second opus, Diptyque, fait l’effet d’un électrochoc. Machinalis Tarantulae a évolué, les 12 titres qui composent son EP sont terriblement puissants. Les chants de Justine, parfois secondés par la voix de MissZ, sont envoutants. Les ambiances musicales sont multiples : elles sont autant de stimuli pour notre imagination. L’ensemble est dense, sombre et férocement moderne.

www.machinalis.net
www.facebook.com/machinalistarantuale
Photo de Une © Kamille Lévèque Jégo
Photos ci-dessous © www.chymer.com

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.