Wendy O. Williams s’est suicidée le 6 avril 1998

Dans les années 1980, la chanteuse des Plasmatics était la référence incontestable en matière d’excès et de provocation. Est-ce parce qu’elle était allée au bout d’elle-même que Wendy O. Williams a décidé de mettre un terme à son existence le 6 avril 1998 ?

Même si Madonna et Lady Gaga unissaient leurs forces et leur propension à la provocation, elles n’arriveraient pas à la cheville de Wendy O. Williams ! Bien des années avant les pop stars précitées, W.OW., « La Reine du Rock Choc », se produisait en concert les seins nus, couverte d’un léger nuage de mousse à raser, ou apparaissait dans des films conceptuels dans lesquels elle propulsait des boules de ping-pong… hors de son vagin !
Wendy Orlean Williams est née à New-York en 1949. Elle figure en bonne place dans l’histoire du rock à plus d’un titre. Elle a été la chanteuse de The Plasmatics, l’un des premiers groupes américains à mélanger punk et metal. The Plasmatics a encore ses inconditionnels aujourd’hui. Musicalement, c’était loin d’être extraordinaire, mais leurs prestations scéniques l’étaient ! Certes, c’était toujours d’un très mauvais goût assumé, parfois du grand n’importe quoi. Le groupe a été interdit de concerts dans plusieurs villes des Etats-Unis et même en Europe.
The Plasmatics doit beaucoup à sa chanteuse au comportement sulfureux, dont l’inspirateur n’était autre que son compagnon et âme damnée Rod Swenson. Wendy est ainsi devenue célèbre en mettant le feu à des véhicules sur scène, en fracassant des téléviseurs à coups de masse et en sciant des guitares électriques à la tronçonneuse. On ne comptait plus ses multiples arrestations pour indécence sur la voie publique et trouble à l’ordre public.
W.O.W. a également mené une carrière solo. Si ses prestations dans le registre du hard rock, puis sa tentative de reconversion dans le rap, n’ont pas convaincu le grand public, elle obtint toutefois une nomination aux Grammy Awards 1985 dans la catégorie Meilleure performance vocale rock féminine.
Le suicide de Wendy a laissé ses fans dans une grande confusion. Les hypothèses sur la raison de son geste esquissaient le fait « […] qu’elle n’assumait plus son passé sulfureux » ou « […] que les enregistrements et les concerts lui manquaient tant qu’elle ne savait plus comment donner un sens à sa vie. » En fait, cela faisait des années que la chanteuse flirtait avec la mort. En 1993, elle avait déjà fait une tentative de suicide en se « clouant » un couteau dans la poitrine ! Cinq ans plus tard, lorsqu’elle quitte son domicile pour se rendre dans la forêt avec une arme, il ne s’agit pas d’une pulsion mais d’un acte prémédité. Le 6 avril 1998, à l’âge de 48 ans, Wendy O. William s’est suicidée en s’explosant la tête avec un fusil.
La violence de sa mort est à l’image de son personnage. Mais ce qu’il faut retenir d’elle, ce sont surtout sa soif d’absolu et de liberté. Elle a laissé une lettre à Rod Swenson, son compagnon, dont voici la traduction : « On ne décide pas à la légère de mettre un terme à sa vie. Je ne crois pas que quelqu'un choisisse de quitter la vie avant d'y avoir longuement réfléchi. De toute façon, je suis convaincue que c'est un des droits les plus fondamentaux d'une société libre de pouvoir le faire. Pour moi, quasiment rien dans le monde ne fait sens à part les sensations de ce que je suis en train de faire, qui résonnent haut et fort dans un espace intérieur où il n'y a rien que du calme. »
Photo de Une © Thierry Orban / Getty Images
The Plasmatics © image mise courtoisement à disposition par Mike Mayhan
Photo ci-dessus © Non renseigné
Photo ci-dessous © Non renseigné


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.