Le Mexique a son festival de rock féminin

La quatrième édition du «Festival Rock Mujeres y Su Roll» vient de s’achever. Durant trois jours (2, 3 et 4 juin), dans un centre culturel pour la jeunesse de Mexico, concerts et débats sur la place de la femme dans l’industrie du rock se sont succédé.

L’événement s’est déroulé du 2 au 4 juin 2017 à la Casa de la Juventud L.A.T.A. (Laboratorio de Arte y Trabajo Alternativo), un centre culturel destiné aux jeunes de Mexico.
Le programme de cette quatrième édition du Festival Rock Mujeres y su Roll était très complet. Des hommages posthumes ont été rendus à des chanteuses mexicaines disparues et le documentaire Entre el placer y el dolor, consacré à Frida Khalo a été projeté. Une galerie baptisée Las Mujeres y el Rock a été inaugurée. Plusieurs débats ont eu lieu, durant lesquels a été abordé le thème de la place de la femme dans l’industrie du rock, sans occulter les sujets comme le machisme ou le harcèlement. Ces débats étaient animés par deux représentantes du rock mexicains Zapa Punk et Yoly Loba. Participait à ces échanges un homme, Rodolfo León, qui apportait son point de vue masculin.
Côté concerts, il faut préciser que les groupes de rock féminins sont très nombreux au Mexique. Le festival a aisément pu rassembler plus d’une trentaine de formations. Tous les styles musicaux étaient représentés : du blues au «rock horrifique», en passant par le ragtime, le roots & busking, le surf, la country, le rockabilly et même le slam. Parmi les stars locales, étaient présentes : Loba, Jim Debutcher y los Charros Cavalera, Convulciones, Huma Guma et Bloody Benders ; en vedette internationale, l’Argentine Sol Pereyra.
Photo de Une : Loba © www.rockmex.com
Photo de ci-dessus : Bloody Benders © Page Facebook de Bloody Benders
Photo ci-dessous : Huma Guma © Page Facebook de Huma Guma


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.